Routes
Haut de page

Reportage : immersion au sein d'un centre d'exploitation routier

A Pipriac, un nouveau centre d’exploitation routier vient de voir le jour. La mission de ses 15 agents : entretenir les 480 kilomètres de routes départementales de leur secteur d’intervention. A quoi ressemble le quotidien de ces agents que vous apercevez parfois sur le bas-côtés des chaussées ? La réponse en images avec Alain, responsable des centres d’exploitation de Montfort-sur-Meu et Plélan-le-Grand.

Un nouveau centre d'exploitation routier à Pipriac

Le Département d’Ille-et-Vilaine vient d’achever la construction d’un nouveau centre d’exploitation routier (CER) à l’Est de Pipriac. Sa mission : assurer l'entretien et l'exploitation des 480 kilomètres de route départementale d'un secteur allant de Bovel à Redon et de Loutehel à Guipry-Messac. Les 15 agents du CER de Pipriac se verront par ailleurs confier la gestion des 25 km de 2x2 voies sur l’axe Rennes- Redon sur sa partie Sud à compter de mars 2019. D’une superficie de 800 m²,  ce nouveau centre est plus adapté aux besoins des équipes et plus proche de la zone d’intervention de la future 2x2 voies Rennes-Redon.

23 centres d'exploitation routiers pour faciliter et sécuriser les déplacements des bretilliens 

Le Département compte 23 centres d’exploitation routiers. Leurs missions : 

  • l’entretien des routes départementales et de leurs abords ;
  • l’exploitation des routes départementales qui consiste à assurer la circulation automobile, sa sécurisation, à organiser les déviations, à signaliser les chantiers et à mettre en place la veille hivernale (de novembre à mars). 

Un nouveau centre d’exploitation routier sera bientôt construit à Saint-Méen-le-Grand. Il sera mutualisé avec le futur centre d’incendie et de secours. D’ici 2019, l’extension du centre d’exploitation routier de Janzé sera par ailleurs achevée.

A quoi ressemble le quotidien d'un responsable de centre d'exploitation routier ? La réponse en images 


 

En chiffres

En 2018, le Département devrait consacrer près de 11 millions d’euros à la préservation de la voirie départementale : renouvellement des couches de roulement usagées et lutte contre la pénétration de l’eau.

Environ 4 millions d’euros sont également prévus pour la sécurité routière, pour une centaine d’opérations d’aménagement de sécurité : rectifications de virage, de visibilité, marquages sur les routes, etc.