Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

Améliorer l’accompagnement des personnes en situation de handicap

publié le 21.11.2016

Le Département œuvre en faveur d’un panel diversifié de solutions d’accueil, pour que chaque adulte en situation de handicap puisse trouver la place en établissement ou service d'accompagnement qui lui convient, selon son handicap et son projet de vie.

Dans le cadre de ses missions de solidarité, le Département d’Ille-et-Vilaine pilote les actions en faveur des adultes en situation de handicap, que celui-ci soit moteur, mental, psychique ou sensoriel. Les actions en faveur de l’enfance handicapée relèvent de l’Agence régionale de santé (ARS).

Le Département s’attèle donc à repérer les besoins et les attentes des adultes en situation de handicap, afin de définir quels services à domicile et/ou établissements (voir encadré) doivent être mis en place afin d’y répondre. Cette programmation se fait dans le cadre d’un schéma départemental en faveur de l'autonomie des personnes en situation de handicap et des personnes âgées.


Actuellement en Ille-et-Vilaine, plus de 4237 places sont dédiées à l’accueil des adultes en situation de handicap, que ce soit en hébergement permanent ou temporaire, ainsi que pour l'accompagnement d'un projet de vie à domicile. C'est une offre qui est en perpétuelle évolution…
 
Le Département planifie et autorise les créations de places en services et en établissements médico-sociaux. Il mène une politique volontariste de soutien à l’investissement pour l'installation de places d'hébergement, pour les travaux de restructuration, de mise aux normes, de sécurisation et d’humanisation de ces structures. Son objectif ? Limiter les répercussions sur les coûts à la charge des personnes.

Une fois que les structures existent, il leurs donne les moyens de fonctionner :

Le nouveau schéma départemental en faveur de l'autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées a été adopté par l'assemblée départementale en janvier 2015. Il a vocation de répondre à leurs besoins essentiels : logement, santé, accès aux droits et aux loisirs. Il ouvre un chantier ambitieux avec deux priorités : favoriser la vie à domicile et développer une offre d'accueil diversifiée. Il prévoit la création de nouvelles places et l'adaptation d'une partie de l'offre existante, afin de mieux répondre à l'évolution des besoins et des attentes des personnes.
 

Morgane, Julien, Florian, Thérèse et Marie sont tous les 5 travailleurs handicapés

Reportage de TVR dans le cadre de la série Mon Quotidien de Bretillien.
 

L’expérimentation innovante des habitats regroupés se développe par ailleurs en Ille-et-Vilaine, pour proposer aux personnes en situation de handicap une alternative entre un domicile complètement indépendant et l’accueil en établissement.

Petit glossaire des structures spécialisées d’hébergement

Foyer d’hébergement de travailleurs : le plus souvent annexé à un ESAT, il accueille les travailleurs handicapés du secteur ayant une aptitude à travailler en milieu protégé. 
 
Foyer de vie ou les foyers occupationnels : ils hébergent des personnes adultes handicapées qui sont inaptes au travail en milieu protégé et qui ont besoin d'aide pour accomplir pour accomplir certains actes essentiels de la vie courante (toilette, habillage...)
Une décision d'orientation de la MDPH est nécessaire pour y être admis et les frais de séjour sont pris en charge par l'Aide sociale sous réserve d'une contribution de la personne accueillie à raison d'environ 70% de ses ressources.

Foyers d’accueil médicalisé (FAM) : Les foyers d'accueil médicalisé sont des foyers médicalisés  pour adultes handicapés justifiant de soins. Leur tarification comprend un forfait soins pris en charge par l'assurance maladie et un coût d'hébergement.
Une orientation de la MDPH est nécessaire pour y être admis et les frais d'hébergement sont pris en charge par l'aide sociale sous réserve d'une participation financière de l'adulte.

Maisons d'accueil spécialisé (MAS) : Les maisons d'accueil spécialisé hébergent des personnes lourdement handicapées justifiant de soins médicaux ou paramédicaux constants. Une orientation de la Commission des droits et de l'autonomie (CDAPH) de la MDPH est nécessaire pour y être admis. Suite à cette orientation, l'Assurance maladie prend en charge la totalité des frais d'hébergement.