Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

Les logements adaptés : le quotidien plus facile pour les personnes âgées autonomes

publié le 31.01.2017
Le Département encourage le développement des logements adaptés pour les personnes âgées encore autonomes, comme alternative à la maison de retraite. © Thomas Crabot

Pour les personnes âgées (de plus de 60 ans ) qui ne désirent plus rester seules chez elles mais qui sont encore autonomes, il existe en Ille-et-Vilaine une solution qui s’étend peu à peu : les logements adaptés (au vieillissement).

Les logements adaptés sont conçus tout spécialement pour des personnes qui sont  capables de se préparer un petit plat ou de décider du programme de leur journée, mais ne se sentent plus rassurées seules chez elles. Ou lorsqu’elles ne se sentent plus à l’aise dans leur logement (ex : nombreuses marches, baignoire à enjamber..). Concrètement, ce sont des appartements ou de petites maisons qui sont toujours faciles d’accès et sécurisés. Les personnes âgées en deviennent locataires ou éventuellement colocataires.
Elles ont des voisins et des voisines avec lesquels elles peuvent nouer contact, jouer aux cartes, bavarder…. Elles peuvent aussi bénéficier de services qui leur facilitent le quotidien (blanchisserie, ménage, réparations techniques, etc.) et d’animations collectives dans une salle commune à l'ensemble des logements. 

Attention, les logements adaptés ne sont pas des établissements médico-sociaux avec du personnel interne à disposition. Si nécessaire, aides à domicile, médecins ou infirmières continuent de venir de l’extérieur pour prendre soin de leurs occupants.

Le Département met sa pierre dans les logements adaptés

Le Département d’Ille-et-Vilaine soutient le développement de ces logements innovants pour les personnes encore autonomes : cela permet à certains de retarder leur entrée dans les maisons de retraite, plutôt réservées aux personnes dépendantes. Il encourage donc les constructions portées par les communes, les associations ou les établissements d'hébergement pour personnes âgées .  Il participe aux frais de fonctionnement (poste d’animation) en apportant un financement allant jusqu’à 20 000 euros par an, modulé en fonction du projet et du nombre de places. Les agents du Conseil départemental apportent aussi leur appui technique pour le montage. 
 

 

145 logements adaptés sur le territoire bretillien (2016)

  • Baguer-Morvan : 11
  • Boisgervilly : 8
  • Bourgbarré : 18
  • Chantepie : 30 (ouverture en décembre 2016)
  • Domagné : 12
  • Etrelles : 5
  • Gévezé : 24
  • La Gouesnière : 12
  • Louvigné-de-Bais : 7  
  • Québriac :12
  • Tinténiac : 6

NB : ouverture prévue de 6 logements adaptés à Saint-Sulpice-des-Landes début 2018