Nous, vous… Ille-et-Vilaine.fr

La MDPH, guichet unique pour les personnes en situation de handicap

publié le 07.11.2016

Mise en place dans le cadre de la loi de février 2005 dite « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap », la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) d’Ille-et-Vilaine simplifie leurs démarches.

Comme toutes les MDPH, elle fonctionne comme une porte d’entrée unique, où toutes les personnes en situation de handicap, quel que soit ce handicap, peuvent venir frapper en cas de besoin. En l’ouvrant, ils ont accès à l’ensemble des interlocuteurs et services pouvant leur apporter un conseil, une orientation ou une aide. Ils pourront ainsi demander :

  • Une Prestation de compensation du handicap (PCH), une Allocation adulte handicapé (AAH), une Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)
  • Une aide humaine ou technique pour faciliter la vie à domicile
  • La reconnaissance d’un taux d’incapacité pour l’obtention d’un droit (ex : carte de priorité, d’invalidité ou carte européenne de stationnement) ou la reconnaissance d’un droit lié au handicap (comme par exemple la RQTH, reconnaissance de la qualité de travailleur  handicapé)
  • Une orientation professionnelle ou scolaire (ex : notification pour l’accompagnement par une auxiliaire de vie d’un enfant scolarisé en milieu ordinaire)
  • Une orientation vers tous les établissements et services médicosociaux

Morgane, Julien, Florian, Thérèse et Marie sont tous les 5 travailleurs handicapés

Reportage de TVR dans le cadre de la série Mon Quotidien de Bretillien.
 

 
La MDPH est une équipe pluridisciplinaire (travailleurs sociaux, psychologues, professionnels de la santé, de l’éducation, de la formation, de l’emploi, etc.) qui étudie les besoins de la personne, en prenant en compte son projet de vie. Elle propose en réponse un plan personnalisé de compensation du handicap, soumis à la validation de l’instance de décision de la MDPH : la Commission départementale pour l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Ce plan individuel répond aux besoins de compensation de la personne en matière de :

  • vie quotidienne
  • insertion professionnelle
  • scolarisation

La MDPH d’Ille-et-Vilaine est située à Rennes, mais les 13 Centres locaux d'insertion et de coordination (CLIC) lui servent d’antennes sur les différents territoires. Sont impliqués dans son fonctionnement le Conseil départemental d’Ille-et-vilaine, mais aussi les services de l’Etat, l'Agence régionale de santé (ARS), l'éducation nationale, la Direction régionale des entreprises, dela concurrence, de la consommation,du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et la direction de la Cohésion sociale), les organismes de protection sociale (CPAM, CAF) et les associations représentatives des personnes handicapées.

Le Président du Conseil départemental est aussi le président du Groupement d'intérêt public (GIP) de la MDPH,  pour autant elle n’est pas en soi un service du Département. Elle fonctionne indépendamment, même si elle suit évidemment la politique du Conseil départemental, chef de file de la prise en charge des adultes en situation de handicap.

Expérimentation : fluidifier les parcours des patients en santé mentale

En France, 80% des patients en secteur hospitalier psychiatrique sont suivis en soins ambulatoires. Certains ont des ruptures de parcours préjudiciables. D’où l’expérimentation de « fluidité des parcours en santé mentale » à laquelle participent la MDPH et le Département d’Ille-et-Vilaine. Une expérience pilote lancée en 2013, pilotée par l’Agence régionale de santé Bretagne, et destinée à fédérer les acteurs du handicap psychique et consolider le partenariat avec la psychiatrie.
Elle a permis de construire des outils pour éviter les ruptures de parcours, notamment :

La double notification SAVS-SAMSAH
Depuis octobre 2015, la MDPH notifie des doubles orientations vers un service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et un service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés (Samsah). Ainsi, une personne devant passer d’une structure à l’autre, parce que sa situation a évolué, n’a pas à refaire une demande à la MDPH.

Le « triptyque  handicap psychique » : mieux cerner les besoins des personnes en situation de handicap et de leur entourage
La MDPH veut mieux connaître le handicap psychique, qui n’est pas identifié en tant que tel dans les demandes de Prestation de compensation du handicap (PCH). Pour cela, elle s’appuie sur un questionnaire d’expression de besoins à 3 volets : un pour la personne en situation de handicap, un pour son entourage et un pour les professionnels intervenant auprès d’elle. Cette expression à 3 dimensions permet à la MDPH d’affiner sa connaissance des dossiers. Commencée en octobre 2015, cette évaluation va se poursuivre jusqu’à fin 2016.

www.mdph35.fr